+ 120 places de crèche collective à Vigneux : un objectif juste et crédible.

La communauté d’agglomération Val d’Yerres/Val-de-Seine affiche en permanence l’ambition d’assurer une égalité de traitement entre les habitants de ses différentes communes.

Chaque habitant doit donc bénéficier des mêmes possibilités d’accueil dans ses services publics, impliquant de corriger toute situation qui s’oppose à cet objectif.

C’est le cas pour l’accueil des enfants dans les crèches collectives.

Aujourd’hui, il y a 1 place pour 11 enfants en âge d’en bénéficier à Vigneux contre 1 pour 7 en moyenne dans l’intercommunalité.

Pour rattraper le retard il faut construire 120 places supplémentaires de crèche collective. Tel doit être l’objectif à atteindre dans le cadre du prochain mandat municipal.

Des crèches pour répondre à l’exigence sociale et préparer l’avenir des enfants

  • Vigneux est la ville qui compte le plus de familles monoparentales (1785 en 2016. 15,7 % des ménages). Ce sont souvent des mères de familles travaillant et élevant leurs enfants.
  • Nombre de jeunes couples quittent Vigneux faute de places en crèche.

Le passage par la crèche est le moyen le plus efficace pour prévenir les retards et les échecs scolaires et favoriser une socialisation des enfants, donc leur intégration dans la vie sociale et professionnelle.

Assurer un financement

Pour financer la construction de crèches comme leur fonctionnement des moyens financiers doivent être dégagés :

  • La communauté d’agglomération, si elle veut respecter les objectifs affichés d’égalité de traitement des habitants de l’agglomération et de solidarité entre les villes, doit prendre ses responsabilités financières.

  • des financements doivent être également dégagés dans le cadre du financement de la politique de la ville en direction des quartiers sensibles dans lesquelles sont concentrées les familles modestes et en grande difficulté.

  • les grands bailleurs de la ville doivent aussi prendre leurs responsabilités. En effet, Elogie-Siemp, Résidences Yvelines/Essonne comme Batigère doivent contribuer à la mise en place de tels services publics de proximité. Les grands bailleurs de la ville doivent d’autant plus contribuer à ce financement qu’ils ont fini de rembourser les emprunts réalisés pour leur construction. Or, aujourd’hui les loyers payés par les locataires continuent d’augmenter alors que les charges financières de ces bailleurs sont fortement réduites. Ces organismes accumulent dans notre ville des capacités financières importantes qui doivent être mises au service des locataires qui les ont financées avec leur loyer.

  • Il faut aussi que l’ensemble des collectivités territoriales agissent pour que les banques, à commencer par la Banque Postale, leur accordent des prêts à taux zéro pour financer les investissements publics, sociaux et écologiques…

L ’objectif social juste et crédible visant à rattraper son retard sur le reste de la communauté d’agglomération doit figurer dans le programme d’un rassemblement citoyen qui donne priorité au social, à l’éducation comme à l’environnement que doivent porter les forces du changement à Vigneux.

1 Like