20/32 đź—ł Habitats participatifs et Ecolieux

Développer les habitats participatifs et des écolieux accessibles à toutes et à tous en favorisant l’émergence de nouveaux projets, en sensibilisant à l’habitat participatif, et en soutenant les projets actuels.

Pour comprendre du contexte aux ressources en passant par les arguments sur le Pacte de la Transition.

:white_check_mark: Vote sur son utilité et sa faisabilité :

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

0 votant

1 : inutile, inadapté à Vigneux, impossible à Vigneux
7 : à mettre en oeuvre, un travail à faire, à débattre à Vigneux
10 : urgent, facile à mettre en place, très utile à Vigneux.

Référentiel : niveau sur le Pacte de la Transition

1 : Utiliser la connaissance du territoire pour mettre en relation les personnes qui portent des projets d’oasis ou d’habitat participatif et des propriétaires souhaitant vendre des terrains. Rencontrer des maires qui ont mené l’aventure pour partager les bonnes pratiques, voir les effets positifs et imaginer une transposition dans sa propre commune. Monter un groupe de travail mixte entre élu·es et citoyen·nes autour de la question pour explorer les pistes à mettre en œuvre.

2 : Soutenir les associations locales accompagnant les écolieux en mettant espaces et subventions à disposition. Proposer son soutien aux porteur·ses de projets auprès d’autres institutions (bailleurs sociaux, administration d’État, banques…).

3 : Réserver du foncier ; créer dans les documents d’urbanisme des espaces destinés explicitement à la création d’oasis et d’habitats participatifs ou lancer un Appel à Projet dédié. En zone rurale, faire des appels à projet pour soutenir la réhabilitation de bâtiments ou l’aménagement de terrains suivant des critères de soutenabilité écologique et sociale.

:rocket: Vote du niveau pour un pacte local :

  • Niveau 1
  • Niveau 2
  • Niveau 3

0 votant

10 au moins 3, 1 pour 10000 habitants.

L’idée revient souvent, et pourtant elle ne gagne pas de terrain. C’est difficile de s’entendre à plusieurs, et qu’on part on laisse tout derrière soi.

Je crois que si la société est organisée en groupes de maisons dans les campagnes ce n’est pas un hasard, mais plutôt que c’est l’échelle qui marche.

Après, partager des espaces utilitaires (ateliers, crèches, jardins…) c’est un bon moyen de renforcer le tissu social.

1 Like

Les sociétés coopératives d’habitants peuvent prendre la forme civile ou la forme commerciale et sont régies par les dispositions non contraires de la loi du 10 septembre 1947 portant statut de la coopération.

1 Like