22/32 🗳 Limiter la publicité commerciale dans l'espace public

Limiter la place de la publicité dans l’espace public.

Pour comprendre du contexte aux ressources en passant par les arguments sur le Pacte de la Transition.

:white_check_mark: Vote sur son utilité et sa faisabilité :

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

0 votant

Référentiel : niveau sur le Pacte de la Transition

  • 1 : ArrĂŞter les contrats de mobiliers urbains publicitaires. Les panneaux peuvent devenir des supports d’information d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral (Ă©vĂ©nements artistiques / culturels) ou ĂŞtre remplacĂ©s par des arbres.

  • 2 : Proscrire les Ă©crans numĂ©riques publicitaires dans le Règlement Local de PublicitĂ© (i).

  • 3 : Avoir un RLP(i) qui prescrit des affiches ne dĂ©passant pas 50 x 70 cm, sur des panneaux, non lumineux, non dĂ©roulants et encore moins numĂ©riques, limitĂ©s Ă  2m², et en encadrant la densitĂ©, par exemple, en n’autorisant qu’un seul panneau par tranche de 2000 habitant·es, reprenant ainsi ce qui se fait pour l’affichage d’opinion (Article R581-2 du code de l’environnement)

:rocket: Vote du niveau pour un pacte local :

  • Niveau 1
  • Niveau 2
  • Niveau 3

0 votant

10 qu’ils se débrouillent autrement.

La publicité se comporte, même du point de vue de l’économie de marché, comme du sable dans les engrenages d’une montre.

Alors que les nouveautés et innovations ont besoin d’être diffusées, la publicité est achetée par les dominants du système, déjà en place, et seuls capables d’acheter les espaces.

Et même entre dominants, si une marque de rasoir achète tous les espaces publicitaires, son concurrent sera privé d’accès au public.

Vous vous souvenez de Google achetant tous les espaces publicitaires des métro parisiens (et européens) ?

Et il se trouvait encore des gens de chez Mozilla pour trouver positif que Google tente d’éduquer les utilisateurs au choix de leur navigateur… On en reparle aujourd’hui, avec 80% de Chrome en fonctionnement, et 5% de Firefox (pourtant redevenu plus rapide depuis 2 ans et la version 57) ?

1 Like

Les transports collectifs, par exemple, ont été tués de la même facon par l’industrie automobile.
En même temps, cette même industrie avait rachete les compagnies de transport collectif pour les rendre moins efficaces. C’était il y a un siècle. La planète est en train de mourir de tout cela.

Pour limiter la publicité, une piste est de renforcer l’encadrement légal.

Chaque ville est dotée d’un règlement local de publicité, qui vient s’ajouter en contrainte aux lois encadrant la publicité.

Il serait intéressant de savoir si Vigneux en possède bien un, et si celui-ci est à jour (inclue-t-il les panneaux numériques lumineux ?).

Concernant ces derniers, le code de la route prévoit que les objets éblouissants soient interdit sur le bord de la route. Mais « éblouissant » ce n’est pas un critère mesurable, cela dépend des yeux de chacun et de son état de fatigue. Il serait donc intéressant d’intégrer, dans un nouveau RLP (règlement local de publicité) une valeur seuil en lumen (quantité de lumière sur une surface donnée à une distance donnée), afin de passer de la théorie à quelque chose d’applicable concrètement. Je parle de sauver des vies humaines là, mais les ravages des éclairages publicitaires sur la faune nocturne sont également considérables.

Ensuite, si on veut parler d’écologie, il faut tout simplement interdire tout déploiement de panneau numérique, dont la construction est très polluante et dont l’énergie consommée en fonctionnement est une aberration.

1 Like