🍃 Des cantines bio maintenant dans les Ă©coles

Une nourriture non industrielle, bio et locale, comment mettre en oeuvre une politique alimentaire sûre et saine pour nos enfants ?

Contrat de restauration collective sur la commune jusqu’en 2022 :

En septembre 2015, la ville a renouvelĂ© sa confiance Ă  Elior pour les 7 annĂ©es Ă  venir, dans le cadre d’une DĂ©lĂ©gation de Service Public.

:bookmark_tabs: A lire :

RĂ©seau Abiosol Accompagner la restauration collective vers un approvisionnement bio et local

Un Plus Bio réseau nationale des cantines bio

La loi « agriculture et alimentation », qui prĂ©voit, d’ici Ă  2022, 50 % de produits de qualitĂ© et de 20 % de bio dans les cantines, doit servir de dĂ©clic aux collectivitĂ©s pour transformer leurs politiques alimentaires.

1 Like

Voici Jean_Leo une autre proposition flottante? :grinning:

Cela impliquerait probablement de revenir à des préparations dans les cuisines des écoles, donc redonner du sens au métier de cuisinier, et embaucher du personnel.

On pourrait ouvrir des jardins potagers bio dans les Ă©coles, entretenus (au moins en partie) par les Ă©lĂšves (qui dĂ©couvrirons la forme de certains lĂ©gumes toujours servis transformĂ©s sinon), et fournissant une partie de l’alimentation, en circuit court.
[edit: cela permettrait d’éduquer Ă  la saisonnalitĂ© des lĂ©gumes]

Pour complĂ©ter les efforts des Ă©lĂšves, et le besoin en lĂ©gumes, des lĂ©gumeries municipales pourraient ĂȘtre ouvertes, et des jardiniers municipaux employĂ©s Ă  faire pousser ces lĂ©gumes.

Au lieu d’avoir de grandes places minĂ©rales ou goudronnĂ©es, remettre du potagers partout oĂč c’est possible, et des arbres fruitiers.

2 Likes

Pour aider Ă  la mise en place du Bio dans les cantines (tant sur un plan pratique, qu’économique) :

  • proposer une option « sans produits carnĂ©s » Ă  tous les repas
  • instaurer 1 (voire 2) repas vĂ©gĂ©tariens par semaine

Et lancer une campagne de prévention sur le gaspillage alimentaire.

3 Likes

Le contrat actuel « Elior » sur la plaquette mise en ligne prĂ©sente des Ă©lĂ©ments qu’il faudrait vĂ©rifier :

Afin de rĂ©pondre aux critĂšres fixĂ©s par le Grenelle de l’environnement,
la ville favorise les circuits courts (-150 kms) et intĂšgre le bio dans les
assiettes :

  • 3 produits locaux par semaine
  • 1 produit bio par mois.

Les produits frais et labellisés sont également privilégiés :

  • 80% de produits frais
  • 3 poissons frais par cycle de menus de 2 mois
  • 100% de la viande d’origine France, 100% de la volaille labellisĂ©e.

2 Likes

Sur des communes à coté de nous comme à Paray-Vieille-Poste cela se fait déjà :

Pour alimenter ses cantines, Paray-Vieille-Poste créé son propre potager

La municipalité a lancé un projet de permaculture afin de fournir fruits et légumes bios aux cantines dÚs la rentrée. 200 kg de courgettes et 180 kg de concombres ont déjà été récoltés.

[
] pour répondre aux 800 à 900 repas servis chaque jour dans les établissements scolaires de la commune.

« La commune possĂšde un domaine de 13 ha Ă  Saint-ChĂ©ron oĂč est implantĂ© notre centre aĂ©rĂ©. Nous avons choisi d’installer nos cultures lĂ -bas, ce qui a permis en parallĂšle de relancer le site. »

Le site de la commune

2 Likes

Il y a l’éducation du goĂ»t Ă  l’école : https://www.education.gouv.fr/cid115024/education-nutritionnelle.html

Il y a un concours en ce moment avec le projet de créer des jardins dans les écoles primaires sur Grand Paris Sud Seine Sénart :
https://participer.grandparissud.fr/fr-FR/ideas/alim-en-terre-des-jardins-dans-les-ecoles

1 Like