Espace naturel "la Saussaie des Gobelins"

Que se passe-t-il à « la Saussaie des Gobelins »

Cet espace naturel, agricole et forestier est un réservoir de biodiversité sur la coulée verte appelée « Rives de la Seine ». C’est un site inscrit :

Le sites inscrits font l’objet d’une surveillance attentive par l’administration, représentée par l’Architecte des Bâtiments de France (A.B.F) du Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine (S.D.A.P). Il est amené à émettre un avis simple au moins quatre mois avant le commencement des travaux qui relèvent d’un régime d’autorisation au titre du code de l’urbanisme (permis de construire, permis d’aménager et déclaration préalable). L’A.B.F. émet en revanche un avis conforme sur les permis de démolir afin d’éviter la disparition d’éléments d’intérêt patrimonial. L’inspecteur des sites de la DRIEE peut, le cas échéant, instruire les dossiers aux côtés de l’A.B.F.

Que faisaient les Gobelins avec des saules : des perches pour tendre les tissus, de la cendre pour traiter ? à creuser avec Gilles Gobelin, teinturier à l’écarlate qui s’établit au Bord de la Bièvre, sous François Ier vers 1500.

L’activité de la Compagnie des Sablières de la Seine (créée en 1906) se porte alors sur les terrains situés entre la Seine et la voie ferrée, au nord-ouest (la Longueraie et la Saussaie des Gobelins), exploités jusqu’en 1937, puis remblayés de cette date à 1952.

Aujourd’hui, les terrains de la Saussaie des Gobelins sont exploités par un agriculteur, occupés par un site pour moto-cross, des espaces en friche de type forestier et en eau avec une darse où se perdent des péniches de type Freyssinet.

Les terrains appartiennent à HAROPA Ports de Paris pour un projet de port multimodal en cours de faisabilité.

Exemple de projet similaire : https://www.haropaports.com/fr/paris/port-seine-metropole-ouest-un-port-nouvelle-generation