La ferme de Noisy pourra t-elle revenir dans le patrimoine agricole ou culturel?

Historique
La grande ferme de Noisy est le dernier témoin de l’ancien hameau du même nom qui formait une seigneurie dépendant du chapitre de Saint-Germain-l’Auxerrois ; elle s’étendait en bordure de la Seine, en face de Mons et d’Ablon. Le hameau fut ruiné en 1575. La grande ferme de Noisy entra en 1695 parmi les biens de l’Hôtel-Dieu de Paris ; elle contenait alors 352 arpents. En 1710 l’Hôtel-Dieu la vendit aux seigneurs de Crosnes et de Noisy. En 1816 ses terres s’étendaient sur 168 ha. Elle fut acquise en 1842 par la famille Chodron de Courcel, en même temps que la petite ferme détruite en 1870 par l’artillerie allemande.

Elle appartient depuis 2014 à la SCI SOCIÉTÉ CIVILE IMMOBILIÈRE DE LA FERME qui y fait des travaux avec autorisations de dépôts de déchets ?

Jacques PERCHE, est gérant de l’entreprise.

En 2015 :
Parcelle AB / 78 / 7 / 6 / 69 SCI de la Ferme
Parcelle AB / 76 / 72 / 73 / 49 Commune de Vigneux sur Seine

Parcelles 78 et 6 transformées aujourd’hui en 79 / 80 / 81 / 82.

Photographie aérienne 2018

Photographie aérienne 1951

L’enjeu du foncier dans cette proposition :

Le 28 novembre prochain, une proposition de loi sur le foncier portée par le MoDem, sera discutée. M.Jean Luc Lagleize député de Haute Garonne a remis son rapport au Premier Ministre sur la « maîtrise du coût du foncier ».
L’objectif est d’inciter les maires à adopter une véritable politique foncière pour leur commune, en leur proposant des outils et en leur fixant de nouvelles obligations en matière de construction.
Mais l’étude de ce rapport ne porte que sur l’efficacité de mesures pour construire encore plus de logements, notamment dans les « zones tendues » des métropoles.
Il s’agirait de créer des observatoires fonciers dans ces zones, pour que les maires soient autorisés à inscrire dans les PLU des zones de réserves foncières où les établissements publics fonciers (EPF) pourront préempter des terrains et les conserver pour des opérations futures.
Ce dispositif existe déjà, notamment à l’EPFIF (établissement public foncier d’Ile de France), qui a par le passé permis de réaliser quelques belles opérations, dont des équipements publics et des opérations d’aménagements économiques.
Mais la présente proposition de loi insiste sur des mesures coercitives pour obliger les maires à construire toujours plus de logements.
Ainsi le député "souhaite qu’un bilan de la production de logements soit dressé, chaque année par le conseil municipal, et comparé aux objectifs inscrits dans le PLH (Plan local de l’Habitat). En cas de carence constatée trois ans de suite, le Préfet pourrait prendre, en lieu et place du Maire, ses pouvoirs en matière de délivrance des permis de construire…Puis des mesures de sanctions ou de bonifications…
Ce texte qui va dans le sens du Projet Macron, concerne non seulement la Ferme de Noisy, mais tous les autres projets « gelés » par le Maire par intérim « M.Chazal »…
La question pourtant de la préservation d’un foncier agricole se pose de façon évidente à Vigneux et sur le territoire de la Communauté d’Agglomération.

2 Likes