Réunion du conseil municipal le jeudi 26 septembre à 19h00

Cette information est sujette à caution. Elle n’est pas publiée en Mairie à ce moment 2019-09-25T00:00:00Z.

Un délai minimal de trois jours est normalement admis. Pourtant, redonner envie de participer à la vie publique pourrait passer par une promotion de ces événements :soccer: importants pour la démocratie locale.

Bonjour,
Rien n’est fait par la ville en effet pour favoriser la démocratie locale. Les contenus sur le site de la ville sont assez pauvre.
L’ordre du jour de la séance qui a lieu aujourd’hui est sur le site de la ville. Je viens de vérifier.

1 Like

@niki voici comment mettre le lien vers l’ordre du jour…

L’ordre du jour est finalement publié.

Bon courage à ceux qui en quelques heures vont devoir se mettre au courant sur ce sur quoi ils vont devoir voter.

(url en claire : http://www.mairie-vigneux-sur-seine.fr/IMG/pdf/odj_19-09-26.pdf )

J’ai assisté comme spectateur hier à ce Conseil Municipal.
Des comptes rendus seront établis par la marie ou par des partis politiques.
Donc mon propos n’est pas ici de faire un compte-rendu majs seulement de communiquer ce qui m’est resté une fois tout oublié : quelques détails et des sentiments.
Au titre des sentiments, j’ai noté un progrès sensible dans la tenue du Conseil par rapport à l’ère Poinsot. Toutefois, il reste beaucoup d’abus de position dominante. Ces abus ne se manifestent pas tant par le fait d’interdire la parole, mais par le fait de faire allusion à des connaissances inconnues de tous, et donc inconnaissables, pour répondre sur des points précis.

Voici trois exemples classés par ordre de gravité.

  1. les vigneusiens veulent : où est le sondage public qui montre précisément ce que les vigneusiens veulent? Ce forum pourrait faire office de lieu de sondage. Mais le mieux serait que la mairie mette en place de tels sondages. Ainsi, l’énoncé flottant « les vigneusiens veulent » deviedrait inscrit dans une date, et un sondage permanent, car les avis, évidemment, peuvent changer dans le temps.

  2. je sais que à propos d’une menace d’une fermeture d’une école. Cette menace émanerait d’une autorité de tutelle. De qui s’agit-il? de la Préfecture, de l’Académie? De quoi d’autre? Quand la menace a t elle été proférée? A quelle occasion? Quelle pièce prouvant cette menace est apportée?
    Cette technique pourrait s’appeler vaincre héroïquement l’ennemi invisible. Initié aux arcanes et aux secrets, le pouvoir est tenté d’agir ainsi. Il ne le devrait pas.

  3. la soumission il faut se soumettre à la dilution de Vigneux dans une communauté de communes, une agglomération, un entassement informe d’identité et de particularités hétérogènes. Et se soumettre est le courage du Maire agissant au nom de la commune. Je ne pense pas que cette attitude soit heureuse. Ne faudrait-il pas plutôt défendre becs et ongles cette ville de Vigneux si maltraitée dans son environnement? Pauvre, elle paye encore les communautés riches. Pauvre, sa culture se résume à presque rien. Quel sens cette soumission a t elle autre qu’une augmentation des inégalités entre Vigneux et les communes de la communauté? Un maire n’a pas à être soumis car en se comportant ainsi c’est toute sa commune qu’il inscrit à la soumission, jusqu’au délitement total de tout esprit de citoyenneté – ce que l’on perçoit particulièrement bien ici, à Vigneux.

Il me reste encore un sentiment. Hier, j’ai entendu plusieurs fois appeler à la mise à mort d(animaux. Il s’agissait de pigeons et vaguement de rats. « tant qu’il y aura des pigeons, il y aura des rats » résume assez bien la pensée du Rassemblement National. Cette reformulation est à prendre littéralement.
Voici de quoi creuser le sujet : https://www.zoom-nature.fr/le-paradoxe-du-pigeon-et-la-septieme-extinction/
Donc, vive la sixième extinction de la vie sur Terre.

Frères humains, qui après nous vivez,
N’ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.

1 Like

Hier soir en effet le Conseil Municipal a voté le transfert de la compétence EAU à la Communauté d’Agglomération, au prétexte que la loi NOTRe l’y oblige. Notre groupe d’opposition de Gauche a contesté ce transfert et l’obligation qui est faite à la ville de s’y soumettre, car d’autres villes ont fait le choix récent de « re-municipaliser » l’eau JDD du 13/07/2019. Il s’agit de grandes villes telles que Paris, Nice, etc… et d’autres plus petites. Voilà le texte de cette intervention pour expliquer notre vote défavorable à cette délibération.

"NON !
Car on a le pouvoir de dire non, notamment :

  1. Sur un enjeu, l’eau, qui est un bien commun
  2. Parce que c’est une compétence optionnelle pour l’Agglo et qu’on peut ne pas tout transférer,
  3. Parce qu’il ne va rien rester comme compétence à la ville, ni aux villes en général qui deviennent des coquilles vides. Notre système d’organisation administrative que d’aucun se plaisent à nommer « millefeuille » pour mieux le simplifier ou plutôt pour le démanteler, est un exemple dans le monde en termes de proximité des politiques publiques avec les citoyens… Croit-on sérieusement que les presque 200 000 administrés/citoyens vont trouver facile (praticité) de solliciter un service communautaire omniscient dans tous les domaines de l’administration locale ? Proximité, réactivité, accueil et compétence …
  4. Je n’y crois pas, et avec moi des milliers de personnes n’y croient pas. Mais elles ne sont pas consultées sur les enjeux du démantèlement de notre système d’organisation administrative . Elles ne savent même pas comment cela se joue.
  5. C’est une question de droit public Administratif et… De démocratie. Cela concerne l’intérêt général des habitants.
  6. Qui va voter, dans le cas du transfert, les redevances d’assainissement et les taxes, GEMAPI par exemple ? L’Agglo ? Une poignée de personnes va décider pour 200 000 habitants?
  7. L’adhésion des villes du Bassin Versant de l’Yerres au Syage est déjà une délégation de service public … Maintenant vous nous proposez de voter pour confier à la Communauté d’Agglomération le reste de cette compétence alors que des villes, et pas des moindres, ont re-municipalisé l’eau partant à la reconquête d’un bien collectif pour reprendre le contrôle de ce juteux marché de 9 milliards d’euros par an au plan national.
2 Likes

Tu ne veux vraiment pas que l’eau finance les fonds de pension et alimente la spéculation géographique et temporelle…
Moi non plus d’ailleurs. Oui, il faut dire cela.:blush: