Une mairie Verte selon le Parisien au 16 Novembre 2020?

Article du Parisien sur entre autre Port-Premier.
Le Maire Chazal déclare qu’il a fait annulé des permis de construire.
Cela n’est pas vrai. Pourquoi Laurent Degradi ne lui a-t-il pas demandé de documents attestant ce point ?
C’est quand même terrible de mentir comme cela. Demandez à ce Maire un seul document où l’on trouverait qu’il ait fait annulé quoique ce soit.
Demander de tels documents à moi, à Julie Ozenne, à Renard, à ceux de Port Premier, à la Préfecture prévenue par les habitants que nous sommes qui a fait annuler ces permis de construire et vous trouverez les documents d’annulation. En face, défendant ces mêmes permis de construire, vous trouverez ce Maire ou celui qu’il a remplacé du fait de la corruption.

Si il y a quelque chose qui n’est pas Vert, c’est le mensonge comme pratique quotidienne.

Mais qu’ont certains politiques à mentir comme cela? Est ce qu’ils n’auraient aucun mérite qu’il faille qu’ils s’en inventent?
Le populisme dans le sens « prendre les gens pour des cons » est une très vilaine chose.
Moins vilaine que détourner de la correspondance ou faire de faux témoignages lors d’enquêtes, mais quand même.
Ainsi, se méfier. Tous ces mensonges me font lire dans cet article l’annonce d’un retour d’une prise de confiance bétonneur/promoteur.

Que le futur proche dise que je me trompe cette fois-ci car je serais heureux de reconnaître une telle erreur.

Mais noter toutefois que Vigneux sur Seine est la seule ville de l’agglomération à refuser que le journal municipal comporte l’expression des oppositions municipales.
Mentir en paix, raconter des croquignoleries pourraient-ils être une devise pour notre municipalité ?
Ou est-ce que le mensonge est un signe du retour vers les pratiques de corruption dont le maire actuel fut longtemps témoin muet comme adjoint municipal de cet ancien Maire, Monsieur Poinsot, en attente de jugement pour corruption ?

« Car le mensonge nuit toujours à autrui : même s’il ne nuit pas à un autre homme, il nuit à l’humanité en général, puisqu’il disqualifie la source du droit ». [Sur un prétendu droit de mentir par humanité, Emmanuel Kant, 1797]

Les riverains écrivent et expliquent ici : https://portpremier.wixsite.com/portpremierenfete/single-post/non-le-permis-de-cogedim-n-est-ni-gelé-ni-annulé

1 Like

oui : l’information que vous citez donne une compte rendu sincère et exact.